Publication partenaire

L’entreposage des skis: petits conseils, gros bon sens!

25 avril 2017 | Chronique, par Geneviève Larivière
Photos Geneviève Larivière

Pour plusieurs skieurs, la saison se termine après les sessions de cours, ou après la Relâche! Pour beaucoup d’autres… on skie jusqu’à ce que la tondeuse et les vélos soient déjà sortis! Ce genre de croisement de saison se produit évidemment là où on entrepose notre matériel sportif: garage, casier, sous-sol, tous ces lieux où transite notre équipement sont très sollicités lorsque les saisons se chevauchent! Sont-ils adaptés à l’entreposage de vos skis ou de votre planche à neige? Les rangez-vous adéquatement? Afin d’en avoir une idée nette, je suis allée à la rencontre de Raymond Joncas, responsable de l’atelier, entretien et réparation à Ski Saint-Bruno. Voici ce qu’il recommande!

L’entretien de fin de saison

Avant de remiser votre équipement, un entretien complet des skis ou de la planche (aiguisage et cirage) est de mise. Réparer les blessures de guerre et marques plus profondes sur la base sera également nécessaire, même si l’idéal est de le faire sans attendre, comme pour une marque dans un pare-brise! Après le cirage, les skis et planches seront prêts pour le début de la prochaine saison et en plus, la cire protègera la base ainsi que les carres durant toute la période estivale. Cette protection sera bénéfique étant donné les variations de températures auxquelles seront soumis vos équipements, à moins que vous ne les entreposiez dans une pièce tempérée!

Avant de les ranger, vous pouvez également nettoyer le dessus du ski (la partie cosmétique) avec un savon doux et ajouter une petite cire si vous aimez faire du zèle! Ne touchez pas aux mécanismes des fixations: le tout est scellé et n’a généralement pas besoin de recevoir de produits, qu’ils soient nettoyants ou lubrifiants. En cas de doute: demandez à votre technicien préféré!

L’entreposage

Selon l’espace dont vous disposez, vous pouvez ranger vos skis ou votre planche à plat ou verticalement: il n’y a aucun impact sur la cambrure. Si vous avez un support mural et que rien ne touche au sol, c’est encore mieux. Vous pouvez ranger les skis « en paire », face à face, ou côte à côte. Évitez de déposer les spatules de vos skis ou planches directement sur un plancher de ciment. Planchistes: vérifiez toutes les vis de vos fixations et resserrez-les au besoin.

L’entreposage dans un sac peut se faire pour tout l’équipement, à condition qu’aucune humidité ne soit enfermée avec vos skis ou votre planche. C’est d’ailleurs un mot d’ordre à retenir: peu importe où vous rangez votre matériel (grenier, garage, sous-sol, cabanon), évitez deux choses: l’humidité et la proximité avec le chlore! La corrosion provoquée par ces deux éléments sera visible très rapidement sur les carres métalliques -que vous avez pris soin de faire aiguiser avant de ranger! Une petite note, au passage: après chaque sortie, on essuie les carres avec un chiffon! Sinon, gare à la rouille qui s’y installera très rapidement…

Certains skieurs ont pris l’habitude de diminuer la tension de la DIN sur les fixations. Lorsqu’adéquat, ce réglage permet aux butées de se déclencher en cas de trop forte pression, libérant ainsi la botte. Cette pratique de diminuer la tension, fort populaire à une certaine époque, est de moins en moins répandue puisque l’effet « relaxant » sur les ressorts des fixations n’a pas été démontré: laisser le réglage de la DIN tel quel n’a donc aucun impact sur la durée de vie des mécanismes! Les techniciens qui effectuent des entretiens sur les skis alpin en fin de saison ne le font plus.

Attention: si vous décidez de réduire vous-même la tension, assurez-vous de noter le chiffre indiqué dans la fenêtre des butées avant et arrière de vos fixations, et n’oubliez surtout pas de remettre la bonne tension avant votre première sortie! Il en résulterait des déclenchements beaucoup trop fréquents, donc des risques de blessure accrus. Évitez également de diminuer la tension au point où vous perdez de vue l’indicateur dans la fenêtre: puisqu’il s’agit d’un mécanisme à ressort, il se peut qu’il soit impossible de remettre la tension originale quelques mois plus tard! Encore une fois, usez de prudence si vous décidez d’effectuer un changement de la valeur de déclenchement de vos fixations. Il en va de votre sécurité!

Les bottes, ces grandes oubliées

Elles méritent pourtant, elles aussi, leur lot d’attention en fin de saison! Nettoyez la coquille extérieure et retirez le chausson pour l’aérer. L’application d’un fongicide dans le chausson est également recommandée. Vérifiez l’état des semelles de la coquille, les attaches, boucles, cordons, sangles, velcros, vis de réglage micro/macro: tout morceau brisé, abimé ou trop usé doit être remplacé! Comme pour les skis et planches, rangez les bottes dans un endroit sec, fermé, à l’abri du soleil. Attachez toutes les boucles pour aider la coquille à conserver sa forme, et si possible, placez vos bottes dans un sac refermable: pas de surprises logées au creux des chaussons au retour! Si vous avez des semelles chauffantes, pensez à les faire fonctionner et rechargez-les à une ou deux reprises durant l’été afin de ne pas perdre la capacité des piles.

Vous voilà donc prêts à ranger vos skis! Mais… si j’étais vous, j’attendrais encore un peu: plusieurs stations du Québec croulent encore sous la neige et même si le printemps se pointe, vous il reste beaucoup d’occasions de travailler sur votre bronzage de skieur!

*Un grand merci à Raymond Joncas de Ski Saint-Bruno pour sa disponibilité et ses explications généreuses!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Geneviève Larivière

Diplômée en communications et en géographie (Université Laval), Geneviève est avant tout photographe. Sa facilité pour la rédaction de textes l'a menée directement au photojournalisme. Sur les pistes de ski, elle conjugue ses passions pour la photo et les sports de glisse, toujours en quête du cliché du jour.

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
Photos et images
 
 
 
wpDiscuz