Publication partenaire

AKAMP, mont Avila, 2 juillet 2017

Chaque été depuis maintenant 10 ans, il est possible de skier l’instant de quelques jours les flancs du mont Avila à Saint-Sauveur. Bon an, mal an, je profite des restants de neige une fois le camp terminé pour allonger au maximum ma saison de ski et narguer au passage mes amis qui n’aiment guère l’hiver.

Cette année, j’ai décidé d’aller à la rencontre de Philippe Chouinard, l’homme derrière cette initiative, pour comprendre un peu mieux l’historique derrière l’événement le plus impressionnant sur la scène du freestyle québecois.

L’idée de faire un camp de ski d’été à germé auprès de Philippe et ses amis au début de 2007 pour reproduire ce qui se passait à l’époque dans l’Ouest canadien. Le défunt camp des champions de Whistler offrait la possibilité aux jeunes (et aux moins jeunes) de parfaire leurs techniques de freestyle avec des professionnels de la discipline. Contrairement à l’ouest, les pentes de l’est ne sont pas recouvertes de glaciers et conserver de la neige jusqu’à la fin des classes représente un défi supplémentaire. Ce n’est plus un secret pour personne, la neige du AKAMP est conservé grâce à plusieurs heures d’opérations de dameuse qui empile un quantité astronomique de neige. La neige est ensuite recouverte de paille pour minimiser la fonte jusqu’à ce qu’elle soit étendue de nouveau à la veille du camp. Il semblerait que l’idée d’isoler la neige avec le foin viendrait d’une vieille grand-mère de la gang qui conservait ses pièces de viandes plus jeune à l’aide de bloc de glace de foin avant la venue des réfrigérateurs. Anecdote intéressante, le financement pour la tenue du premier événement s’est fait en remplissant au maximum le solde d’une carte de crédit.

10 ans plus tard, les choses ont beaucoup évolué; après deux saisons à remonter la pente à pied, les remontés terrestres se sont succédé aux abords de la piste avant d’en fabriquer une pour le profit cette année. Malgré les apparences, la santé financière du camp reste toujours précaire. Sans le travail bénévole de plusieurs passionnés, le camp ne pourrait pas avoir lieu. L’expérience marketing acquise au fil des ans aide à aller chercher une certaine clientèle, mais il restera toujours difficile de vendre l’idée de faire du ski en plein mois de juillet alors que tout le monde s’est déjà mis au camping, au vélo et que la plupart n’ont aucune idée ou se trouve leurs pantalons de neige.

 

 

La clientèle présente à la montagne, aujourd’hui, venait des quatre coins du continent; Toronto, Massachusetts, Beauce, Saguenay en passant par des saisonniers de Whistler. Beaucoup d’athlètes de haut niveau étaient présents afin d’aider les jeunes de 10 à 40 ans à repousser leurs limites et qui sait peut-être un jour représenter le Québec lors des compétitions d’envergures.

 

 

Au menu aujourd’hui, une piste d’une bonne largeur s’étendant sur environ 600 pieds avec plusieurs modules. L’épaisseur et la qualité de la neige est impressionnante. Pour ma part, j’accroche mes skis aujourd’hui après avoir fait des virages sur neige à tous les mois depuis le 23 octobre dernier. Ça sera insuffisant pour battre mon record, mais sommes toutes, ce fut une très belle saison.Pour ceux qui serait intéressé à faire quelques virages et donner un coup de pouce à cette belle initiative, il sera possible de skier juqu’au 4 juillet au AKAMP avec possibilité d’extension si la neige et l’affluence le permette.

 

 

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marc-Antoine Brissette

Fils illégitime du défunt Prof Bof, Marc-Antoine est passionné par deux choses: la neige et la science. Lorsqu'il n'est pas sur ses skis, il passe la majorité de son temps dans son garage à confectionner des skis, des canons à neige maison ou tout autre item que la majorité des gens normaux ne croit pas possible à réaliser. Vous serez peu étonné d'apprendre que Marc-Antoine travaille dans un hôpital psychiatrique; qui se ressemble s'assemble...

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "AKAMP, mont Avila, 2 juillet 2017"

Me notifier des
avatar
Photos et images
 
 
 
Alain Côté

Belle journée père fils!

wpDiscuz