Sign in to follow this  
Followers 0
Skadi

Un second décès à OH

11 posts in this topic

Bon.  Un autre donc le cœur à lâché.  Pas drôle mais...  il n'y a pas de défibrillateur en haut des chaises.  Ça prend 20-30 minutes avant que le seul défibrillateur disponible arrive sur les lieux 10 fois le temps de crever..  Merde, réveillez, ça coute 3 000$ chaque, pas trop cher me semble!!!!  Et en plus avec le CLSSC, vous pouvez en avoir gratos. WAKE UP.

 

Un fidèle parfois tanné.

 

http://www.carnetduski.com/nouvelle.php?N=2173

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils,disent ds l'article...je cite.. « La station est munie d’un défibrillateur et on s’en est servi! », intervient l’un des capitaines de la patrouille, Marco Romani.

Ça donne quoi de juger facilement comme ça le travail de gens sûrement très compétent ...

Dan

2 people like this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant de juger Owl's Head, je me demanderais s'il y a une station qui a plus qu'un défibrillateur, et combien n'en ont pas un seul.

Je n'ai aucune idée de la réponse à ces 2 questions.

 

Si on a une attaque cardiaque, il faut espérer l'avoir au bon moment au bon endroit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, quand ça fait 5 minutes que le coeur ne bat plus, la personne a pas grand chance de s'en sortir. Je doute fort qu'un défibrillateur puisse se rendre en moins de 5 minutes, même s'il y en avait 10 dans la station.

 

Ce qui est important c'est d'enseigner le RCR à le plus de gens possible. En pratiquant le RCR sur la personne, ça va laisser le temps au défibrillateur d'arriver et probablement sauver la personne.

4 people like this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Skadi à portant raison même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec la façon dont il à exprimé son commentaire. Mais si ont part que c'est un ami ou une personne que vous connaissiez.... Peut être que vous seriez un peu outré vous aussi.

 

Ceci vient du site publique de la fondation des maladie du cœur:

 

LES FAITS
  • Cardiaque réfère au cœur et arrêt, à cessation. Un arrêt
    cardiaque subit signifie donc la cessation subite et inattendue de la
    fonction cardiaque.
  • Les signes de l’arrêt cardiaque comprennent :
    l’absence de respiration, ou halètements seulement, l’absence de
    mouvements et l’absence de pouls.
  • Près de 40 000 arrêts
    cardiaques se produisent chaque année au pays. C’est donc un arrêt
    cardiaque toutes les douze minutes. Sans un traitement rapide et
    adéquat, la plupart de ces arrêts cardiaques entraînent la mort. Des
    milliers de vies pourraient être sauvées grâce à une plus grande
    disponibilité de défibrillateurs externes automatisés.
  • Un
    défibrillateur externe automatisé (DEA) est un petit appareil portatif
    qui permet d’analyser le rythme cardiaque et de délivrer un choc
    électrique afin de corriger toute activité électrique anormale du cœur.
    Grâce aux caractéristiques électroniques de pointe de l’appareil,
    l’utilisateur ne se fera conseiller de délivrer un choc que si le rythme
    du cœur est susceptible d’être corrigé par défibrillation. Si un rythme
    susceptible d’être corrigé par choc électrique n’est pas détecté,
    l’appareil déconseille le choc et recommande plutôt au dispensateur de
    soins de commencer la réanimation cardiorespiratoire (RCR) en attendant
    l’arrivée des services médicaux d’urgence.
  • Lorsqu’un DEA et la
    RCR sont employés immédiatement, les chances de survie pour la personne
    victime d’un arrêt cardiaque subit sont nettement améliorées.1 En association avec la RCR, l’utilisation d’un DEA augmenterait les chances de survie de 75 % ou plus.2
  • Les
    DEA ont été utilisés efficacement et avec succès dans des lieux publics
    comme des casinos, des aéroports, des avions, des centres commerciaux,
    des centres de loisirs et des bureaux.2-5
  • Pour chaque
    minute d’attente avant la défibrillation, le taux de survie lors d’un
    arrêt cardiaque diminue de 7 % à 10 %. Après plus de 12 minutes de
    fibrillation ventriculaire, le taux de survie se situe sous les 5 %.6
  • Les
    DEA, en association avec la RCR et l’appel des services médicaux
    d’urgence, constituent les manières les plus efficaces de sauver une vie
    en cas d’arrêt cardiaque.1
  • Une étude de référence
    réalisée par le programme d’accès public aux DEA dans les aéroports de
    la Ville de Chicago a permis d’observer un taux de survie allant jusqu’à
    75 %. Cette réussite est directement liée à la grande accessibilité et à
    la grande visibilité des défibrillateurs externes automatisés mis à la
    disposition du public, ainsi qu’à un système d’intervention d’urgence
    intégré et bien conçu.7
  • Les études laissent penser
    que les DEA sont plus efficaces lorsque l’utilisateur a reçu une
    formation. Cependant, presque tout le monde peut les utiliser facilement
    et en toute sécurité. De fait, des études montrent que le grand public
    peut utiliser des DEA efficacement et en toute sécurité.8 Il existe
    plusieurs cas documentés de personnes sans formation qui ont utilisé
    efficacement un DEA dans une situation d’urgence, ce qui n’a rien
    d’étonnant puisque les appareils sont simples à utiliser et dictent à
    l’utilisateur ce qu’il doit faire.7
  • Tout emplacement
    comptant 1 000 adultes de plus de 35 ans présents pendant les heures
    d’ouverture normales (soit 7,5 heures par jour, 5 jours par semaine, 250
    jours par année) peut s’attendre à un incident d’arrêt cardiaque subit
    tous les 5 ans.6
  • Les lois en vigueur dans les
    différentes provinces protègent contre toute responsabilité pénale les
    personnes qui utilisent un DEA afin de sauver une vie. Les bureaux
    provinciaux de la Fondation des maladies du cœur sont en mesure de
    fournir des renseignements détaillés sur la réglementation en vigueur
    dans leur province respective.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Triste deces...


Sur le débat du défib ou pas. J'ai pas les chiffres exacts, mais le temps de réponses des premiers répondant et ambulancer, est pas très souvent sous les 5 minutes.... A partir du moment de l'appel. (Incluant repartition, déplacemenet, mise en service de l'appareille) Et on parle pas de combien de temps l'arret est en cour avant l'appel. Malgré tout, on réussie a sauver des vies quand même.

 

Malgré le temps de réponse,  il est possible de réanimer a l'aide d'un defibrilateur ,quelqu'un mais les chances deminue très rapidement, (j'ai les chiffres qui traine en quelque part)

L'acces rapide a DEA sauve des vie, il y a aucun doute la dessus. Un colègue pompier a reussit 2 fois ( en plus des autres sauver lors d'appel de premiere répondant)
(1 lors d'une entraide pour un feu dans une ville voisine. En allant charger de l'eau, on appercue un pompier au sol. Le manoeuvre on été débute très rapidement et le DEA est arriver rapidement. Transporter par un véhicule de police qui étais sur les lieux du sinistre ( le camion qui le transporte normalement étais en travaille au feu.))

(2e lors d'une partie d'hockey au état-unis, manoeuvre rapide, acces en moins de 2 minutes au DEA on sauver se monsieur)

 

 

Ya aucune doute la dessus, sa en prend plus, et facile d'acces. 1 par sommets et 1 par chalet ou il y possibiliter de manger sa serait pas mal. Et encore la, la prend quelqu'un stand-by au somment pour le transporter.

Mais tout c'est machin chouette la sont pas ultra bon lorsque ils ne sont pas utiliser ou que les premiere gens a intervenir ( Monsieurs, madame tout le monde) n'agisse pas par peur, inexpérience ou par lacheter (appeler les services d'urgence conserner, commencer les manoeuvre de base sur le patient). Le défibrilateur sans massage, c'est pas un gros char.

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une chose est certaine, si j'ai à mourir, je veux que ce soit en ski...

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une chose est certaine, si j'ai à mourir, je veux que ce soit en ski...

 

C'est notre mission à tous...

 

...mais on choisi pas. 

 

...malgré qu'avoir à choisir, j'vais prendre "vieux et heureux" avant "ski" (n'importe quand)...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais en effet se pèter un arrêt cardiaque d'avoir trop poussé la machine en ski serait une belle façon de partir, mais pas avant 78-79 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas l'utilisation de défibrilateurs la difficulter. C'est les manoeuvres de  RCR  et de pas avoir peur d'appuyer sur le boutons choc qui est le probleme. C'est pourquoi certain des nouveaux DEA qui sont libre d'acces, non plus ce boutons. Trop de monde avant peur de faire la maivaise chose.

 

 

Ah l'école oui, pourquoi pas  avec le permie de conduire. Pour l'avoir, tu dois avoir passé un cours de rcr. On rejoindrais pas tout le monde, mais un bon mottons! Pour l'école, sa devrais etre un cours du genre premier soin et Rcr en secondaire 3,4 ou 5. L'importance du francais (je sais je suis loin d'être un exemple de bon francais) vaut rien si on est pas en vie!


** Sur un autre sujet, je crois que l'objectif de l'enseignement secondaire a tout faux, Ils nous prépare a aller au niveau suivent (cegep, universiter) mais elle nous prépare pas a etre utile en societer. Etre capable de faire une grosse équations d'algebre... mais pas de sauver une vie

( ma moiter de lait de la soirée désoler)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0

  • 1